La sieste

Aujourd’hui, c’est mardi et j’ai décidé de faire la sieste. Me voici allongée depuis 5 minutes la tête sous mon bureau et les pieds qui dépassent posés sur un ballon, pour mieux me détendre. C’est ma prof de gym qui me l’a conseillé. Mes collègues un peu surpris font le silence autour de moi. Les yeux fermés, je les oublie. Le bruit de la climatisation qui brasse inlassablement la poussière de la pièce me berce tel le moteur d’un paquebot qui traverse l’océan pour rejoindre l’Amérique. Je suis sur le ponton, confortablement installée dans une chaise longue, le visage chauffé par le soleil et un chocolat chaud entre les mains. Soudain, un cri de mouette, le premier depuis 10 jours, signe que la terre se rapproche. Mon foulard au vent, je m’accroche au bastingage et scrute l’horizon avec les autres passagers. Le cœur battant, mon rêve d’Amérique se concrétise enfin. Dans ma tête des projets par milliers, dans mon sac quelques vêtements rescapés d’un départ précipité, sans questions ni réponses. J’ai largué les amarres et me voilà prête à accoster. Soudain, une grande secousse, l’arrivée de mon chef brutalement accompagnée d’un coup de pied dans le ballon trouble mon rêve et me ramène à la réalité. La sieste est finie, je saute sur mes jambes et me revoilà devant mon ordinateur.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.