Trompe-l’oeil

– Regarde ce damier au sol. Noir, blanc, noir, blanc, noir…
– Oui bon bah j’ai compris.
– Mais c’est rigolo. Imagine que nous soyons des pions sur cet échiquier.
– Moi je serais une tour. Pas un pion.
– Ah oui toi tu es imprenable…
– Banane.
– Méduse.
(…)
– En attendant ca ne nous dit pas comment nous sortons de ce labyrinthe. J’ai l’impression d’etre dans un trompe-l’oeil.
– Et que dit ton coeur si ta vue te ment ?
– Ne recommence pas stp.
– Hummmmm…
– Quand je regarde ces escaliers j’ai le vertige. Comme si le sol se derobait sous mes pieds. J’ai envie de courir et m’enfuir.
– Le vertige ou le sol se derobe ? C’est pas pareil.
– Et c’est important ca ?
– Non. Tu as raison. (…) on a qu’a tout essayer ! a gauche a droite. L’escalier du fond, les marches dans la baignoire. Tout ! Il faut agir. On verra bien si un passage se crée.
– Mais ca va prendre trop de temps. On ne va pas passer une bonne partie des vacances enfermés dans ce decor sombre ! Je veux sortir et m’amuser !!! Je veux danser, faire la fete…
– Ah. Alors qu’est-ce que je fais ? Je te laisse partir ? Tu reviendras ? Et moi quoi ? J’attends ici ? (…) Hors de question ! Il fait froid tout seul ici. Moi aussi je veux du chaud et du coloré.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.