Joyeux comme un chien !

Connaissez-vous la recette pour être joyeux comme un chien ? Non ? Êtes-vous bien sûr ? N’avez-vous jamais lu cet étrange livre « Vendredi ou les limbes du Pacifique » ?

Un des personnages a découvert cette joie profonde que seul un chien peut nous apprendre. Celle de creuser des trous, pour les reboucher juste après et recommencer. Quelques mètres plus loin.

Robinson pensait punir son ami Vendredi. Obsédé par l’édification de ses lois et le besoin impérieux d’organiser sa vie pour ne pas devenir fou, un jour, il voulut punir Vendredi, qui, lui, étant tout à fait indifférent au besoin d’avoir des repères, ne suivait aucune des règles établies par Robinson.

Pour le punir, donc, il lui ordonna de creuser un trou. Puis de le reboucher. Puis d’en creuser un autre à côté. Puis de le reboucher !

Vendredi, joyeux comme un chien fou, n’en croyait pas ses yeux ! « Oh ! Génial ! Enfin Robinson accepte de jouer avec moi ! J’adore son jeu ! »

Vendredi n’était pas seul à jouer. Un petit chien, connaisseur et maître dans l’art d’être joyeux, s’était joint à lui.

Voilà donc la recette pour être joyeux comme un chien : se laisser jouer. Être là. Dans ce qu’on fait. Dans cet instant-là. Et s’amuser de l’absurdité du Maître du jeu. Voir dans la répétition de ses ordres la joie de répéter ce qu’on aime, d’y revenir sans cesse.

19 déc 2012

Ce contenu a été publié dans Atelier au Long cours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Joyeux comme un chien !

  1. Jérémy D dit :

    Youpi ! Vivent les chiens ! Vivent les tous ! Vivent la joie et le jeu !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.