J’aurais voulu écrire sur…

– J’aurais voulu écrire sur Emile Zatopek à la manière de Jean Echenoz. Mais je vais vous parler des ours. Attention, pas n’importe lesquels. Ceux qui se font des ecchymoses. Ils discutent, ils papotent, boivent du coca, et bim, un esquimau dans le genou ! Ca fait mal. Rigolez pas. Ca arrive. Pas souvent, certes, mais ça arrive. Alors si vous pouvez faire un donà l’association pour qu’on puisse aller les soigner, ce serait très humanitaire de votre part.
– Excusez-moi ?…
– Oui ?
– Je ne veux pas vous vexer, mais… mais vous n’avez pas l’impression d’êter ridicule là ? Voire inutile ?
– Si. Et alors ?
– Comment ça « et alors ? » ?!!!
– Oui, je maintiens : et alors ?
– Mais… mais vous ne voulez pas faire quelque chose de votre vie ?
– Mais c’est ce que je fais. Je vis. Je fais des choses, je travaille, je discute, j’échange, je me bats… Je fais quelque chose avec ma vie !
– N’importe quoi ! Quitte à sauver le monde vous pourriez lutter contre la famine en Afrique par exemple ?
– Bof. Ils n’ont généralement pas trop mal aux genoux eux.
– Non mais… Ou alors lutter pour l’environnement ?
– Bof. Tout le monde le fait. Même des paysans bretons, c’est pour dire.
– Ok… Aller défendre les droits de l’homme au Soudan ou…
– Je supporte mal la chaleur.
– Ah je vois… Une cause perdue !
– Eh bien moi je me bats justement. Et c’est beaucoup plus dur de rassembler sur les ecchymose des ours, croyez-moi !
– On marche sur la tête, c’est le monde à l’envers.
– Et vous, vous faîtes quoi ?
– Bah… je donne pour la lutte contre le cancer.
– Quoi ? Vous donnez votre rein ? Un poumon ? Un foie ?
– Bah non, de l’argent. Enfin pas en ce moment, c’est un peu dur avec la crise.
– Je vois. Et sinon, dans la vie ?
– Je travaille dans un bureau. Dans les assurances.
– C’est intéressant ?
– Oui, si on veut. Enfin moyen, ça dépend quoi… En fiat non, c’est mortellement ennuyeux. Et mon boss est une ordure de petit chef qui abuse de son pouvoir. Et mes collègues sont des lèche-culs avec moins de caractère qu’un collégien fan de jeux vidéos… Attendez en fait je hais ce boulot. Je les hais tous. Moi c’est juste que j’aime être au chaud. Au confort. Et assis de préférence. C’est tout…
– Ah. Bah c’est bien tout ça. Vous ne voulez pas donner pour l’association alors ?
– Non mais attendez, vous avez raison, je vais quitter mon boulot, je les envoie balader ces moins-que-rien. Je le fais demain. Allez ouais, demain !
– Alors même pas un gros pansement ? Ou du mercurochrome ?…

Ce contenu a été publié dans Atelier au Long cours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.