Ecrire ici …

Voilà des années que je vise le Nobel de littérature.
Alors, une fois de plus, je sors de chez moi par cet après-midi polaire, pour aller chercher, là-haut sous les toits, les éclairs d’émotions, de rage impuissante & de bonheur enfin. Bonheur partagé d’avoir pu dompter un peu, un peu seulement, les mots porteurs d’images, de sons, d’odeurs d’hier, de maintenant aussi, & de demain.
Écrire c’est, tout à la fois, être au fond de moi, de toi aussi que je connais si mal, de vous qui m’entourez. Les mots que je couds sur la page blanche vont transformer, donner naissance aux chemins de douleur ou de joie. Je les tisserai pour t’en faire une étole de mille mots assemblés qui nous grandiront, si nous savons les respecter, nous détruiront si nous ne voulons en comprendre tous les sens cachés.
Je comprends pourquoi j’accepte avec joie la souffrance des cinq étages. C’est un calvaire, non point suffisant, mais nécessaire pour empoigner …

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.