Roberto ne dit rien

Mais enfin, quel est le sens de tout cela ?

Il y a deux jours, j’ai lu cette phrase par hasard à la fin d’un article : « Le temps des réponses arrive toujours. » Sans nouvelles de Roberto depuis des semaines, j’y ai vu un signe. On se raccroche vraiment à n’importe quoi. Et ce matin, cette carte postale de lui. Le message est simple : « Je n’ai aujourd’hui rigoureusement rien à te dire. » C’est à se fracasser la tête contre les murs. Un silence de deux mois, puis cette phrase, énigmatique. Surtout que sa carte se termine par « A bientôt ». L’espoir et le désespoir entrelacés dans une calligraphie légère, aérienne. Et moi, je reste plombée par le poids des mots. Ou est-ce le silence qui me plombe ?

Est-il possible d’écrire le silence ? Ecrire pour ne rien dire ?

Je me relis : que de questions encore ! Et le flou total, une forêt d’interrogations, des suppositions. Les réponses, je les imagine moi-même, mais elles se contredisent.

Soudain, je me rends compte que j’ai choisi d’écrire face au rien de Roberto. Et si c’était cela, le sens de ce qui se passe, LA réponse à mes questions.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.