Sa compagne

– Et à la fin de l’envoi, je me couche !
– Non. Stop !… N’importe quoi.
– Comment ça « n’importe quoi » ? J’étais dans le ton là.
– Tu as dit « couche ».
– Non.
– Bon allez on recommence. A toi.
– Et à la fin de l’envoi, je me douche!
– Stop, coupez !… Bon qu’est-ce qu’il t’arrive ?
– Mais non.
– Comment ça « mais non » ? Je te demande ce qu’il t’arrive. Tu ne peux pas me répondre « mais non ». Non seulement tu nous fais perdre du temps mais ce n’est pas grammaticalement correct.
– Ah pardon monsieur Le Robert, je ne savais pas qu’on était de retour en 5ème C. Et après français, j’ai quoi ? Cours d’EPS ?
– Je ne te reconnais plus Eric. Je ne te reconnais plus du tout. Tu as changé. Allez je te laisse, tu as besoin d’être seul apparemment.

Seul. Il ne connaît pas. Il ne l’a jamais été. Ce n’est pas grâce aux fans ou aux nouveaux « amis de toujours » qui gravitent désormais autour de lui. C’est plutôt que depuis tout petit il a la compagne la plus fidèle. Elle a été la maîtresse qui lui dictait ses pas. Elle a été la muse qui l’a rendu drôle. Elle a été la vitamine qui le rendait dynamique. Elle est désormais la fidèle amie qu’il a apprivoisée. La Peur. Elle l’enveloppe, elle lui parle, elle lui tient la main.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.