Le voyage en montgolfière

Hier, elle a décidé de renoncer au traversin. Assez de ces mauvais réveils, le cou ankylosé parce que l’oreiller est trop haut. Elle va aussi apprendre à écouter la musique en dehors des repas et à mettre un pantalon avant d’affronter le goudron. Pour marcher dedans sans que ça colle, elle s’est fait des chaussures en aluminium. Elle peut aller n’importe où maintenant, elle est équipée. Surtout qu’Adrien lui a proposé le voyage en montgolfière. Elle reconnaît qu’elle a beaucoup de chance. Ce n’est pas tous les jours qu’un garçon propose de voler en montgolfière.
C’était avant-hier. Il avait mis son costume de cosmonaute et, quand il est sorti de la cabine, elle n’en croyait pas ses yeux. Elle a pris une grande respiration. Elle savait que quelque chose de grandiose se préparait. Là, elle lui a fait signe d’attente un petit instant, et pour être sûre de ne pas se mettre en apnée, elle est allée chercher le tuba. Quand elle est revenue, ils se sont mis côté à côté devant le miroir, et ils sont apparus si rayonnants que toutes les angoisses de l’hiver se sont échappées par leurs oreilles. Ca a fait le bruit d’une chambre à air qui se vide et qui ventile tous les remords à l’autre bout du monde. C’est donc aujourd’hui qu’ils partent pour ailleurs. Et avec la montgolfière, on peut vraiment aller plus loin que l’arrondissement voisin.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.