Trois portes, trois endroits, même moment

Chez moi, dans ma maison, les portes claquent souvent. Parfois, elles claquent au même moment, à trois endroits différents. La porte de la chambre, en même temps que celle de la salle de bain et de la cuisine. Ça dépend où lui entre, et d’où elle sort. La chambre fait courant d’air avec la salle de bain, et le salon avec la cuisine ou l’entrée. Une porte se ferme, Vlan !, un appel d’air entraine une autre, Vlam !, et si c’est lui qui a commencé, elle répond en lançant une porte exprès, et Clac !
C’est parce qu’ils s’aiment très très fort et du coup, ils se disputent aussi beaucoup. C’est maman qui me l’a expliqué un jour où la dispute avait été très violente en claquage de portes. Elle m’a dit que les grands qui s’aiment, c’est très compliqué et tout. J’ai vu ça dans les films aussi. Au début, le monsieur et la dame se détestent, ils font que se chamailler, ils sont jamais d’accord, et puis pof !, un jour, ils sont fatigués, et là, ils s’embrassent comme des fous.
A la maison, c’est pareil : des fois, la porte claque parce que papa l’a repoussée d’un coup sec du pied pour que je ne vois pas quand il fait un câlin à maman.
Il y a des jours où je sais plus très bien s’ils se disputent ou s’ils s’aiment. Maman sort en courant de la chambre en claquant la porte derrière elle, papa la rouvre pour rattraper maman, ça fait un courant d’air et la porte du salon claque violemment. Et il reclaque la porte de la chambre derrière lui ! Elle rit et elle crie en même temps, il gronde et sourit en même temps. Ça peut faire vibrer les murs aussi. Si je suis dans ma chambre, je sursaute, même si je suis habituée maintenant, surtout depuis que maman m’a tout expliqué sur les grands amoureux. Ma copine Adèle s’est mise à pleurer un jour quand les portes ont claqué pendant qu’on jouait. Apparemment, elle est pas habituée Adèle, aux portes qui claquent. Je lui ai dit que c’est sûrement que ses parents s’aiment pas aussi fort que les miens, s’ils claquent pas les portes quand ils s’embrassent ou se prennent dans les bras. Quand j’ai dit ça, elle s’est mise à pleurer encore plus fort ! J’ai pas compris pourquoi. Elle répétait, « C’est même pas vrai ! C’est même pas vrai ! ». Plusieurs fois comme ça.
Moi, je sais pas si je ferai ça quand je serai une grande amoureuse avec un amoureux que j’aime très très fort. J’ai remarqué que l’on voit des choses quand on ferme les portes doucement. L’autre jour, en ouvrant la porte du jardin, j’ai vu un papillon qui s’envolait. J’ai refermé la porte tout doucement, pour ne pas qu’il ait peur. Un petit nuage est passé tranquillement dans le ciel aussi, pas de courant d’air pour le troubler. Ça donnait envie d’être au calme dans le jardin pour embrasser son chéri.

Ce contenu a été publié dans Atelier Web sous les toits. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.