Tout tourne

Elle reposait sur son lit, les yeux fermés, les traits tirés.

Quand elle entendit la porte s’ouvrir, elle jeta sur moi un regard perdu.

« Bonjour Madame ! Qui es-tu ? Entends-tu les barrissements des éléphants ? Qu’y-a t-il de posé sur la chaise, un ours non une ourse, elle a de la poitrine. C’est une peluche ou une vraie ? Oh ! Tout tourne dans ma tête, tout tourne…! Regarde, regarde, une belle colombe blanche sur la rambarde de la fenêtre. Elle veut entrer. Ouvre lui ! Elle a comme moi, besoin de voir du monde et d’être « coucounée ». Quel jour sommes-nous ? Ah ! oui… dimanche…, je ne travaille pas. A midi, je n’ai rien mangé. Les blouses blanches sont méchantes avec moi. Dans la nuit, des gens sont venus faire une ronde dans ma chambre. Oh ! Tout tourne dans ma tête, tout tourne…! Madame, je veux rentrer chez moi. Emmène-moi. Demain je mettrai mon manteau d’hiver quand j’irai au travail. »

Epuisée par l’énergie que lui avaient demandé ces paroles, elle se tut, me regarda avec des yeux absents et délavés puis elle reposa lourdement la tête sur l’oreiller.

 

Ce contenu a été publié dans Atelier Ecriture-Collage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.