Carrefour

Encore un foutu carrefour comme il en prolifère dans ces nouvelles villes et, naturellement, aucune indication pour rejoindre Paris. Le week end a été délicieux. Cette promenade le long des étangs de Giverny avec Lucie nous a rapproché mais voilà, j’ai hâte d’aller retrouver Chantal à qui j’ai promis un restau de première classe prés de l’Etoile. Me tromper de direction me ferait perdre des minutes précieuses. Je déteste les carrefours, les ronds-points et toutes ces inventions d’un urbanisme douteux qui ne visent qu’à vous faire ralentir. Je suis un homme pressé. Tout droit, à droite, à gauche… Allez, je reste fidèle à mes intuitions. Pied au plancher, tout droit et en voiture Simone ! Au centre du carrefour, un panneau avec l’inscription Paris. C’était la bonne décision. Chantal aura son restau et je pense avoir une sérieuse chance de jouer les prolongations. Bon Dieu, que font ces enfants au milieu de nulle part ! Je freine violemment et ne vois plus comment éviter l’impact.

Cette entrée a été publiée dans Atelier Papillon. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire