Souvenirs de fêtes …

« C’est encore un nourrisson » renchérit ma tante Lucille, qui avait une forte tendance à les appeler ainsi jusqu’à leurs 5 ans. Cela énervait les autres mères de la famille. Elles la fusillaient du regard & pensaient que leur grande de 3 ans était déjà prête à prendre le bus seule.

« Non » dit Lucienne, qui se jour-là portait un caraco jaune « canari », qu’elle trouvait bien étudié, dans le ton des tentures du salon.

Nous, les beaux-frères, nous étions consternés par la conversation, et telle une passoire, nous n’en gardions que des miettes. C’était bien suffisant.

Dans sa redingote, l’oncle Gaston apparaissait aux petits comme un de ces gros perroquets chamarrés de Manaüs ; & ils s’essayaient dans des souffles grotesques à imiter les cris des emplumés.

Ah oui ! C’était une sacrée foire que ces repas de fête chez bonne-maman & bon-papa. Dès le paillasson enjambé, chacun y allait de sa pitrerie ou de l’allusion venimeuse, mais qui se voulait drôle.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.