… un de revenu

Entre deux vagues à l’âme, G me dit « Il est parti ». Je n’en avais pas fini avec les départs. Celui-ci était-il définitif ?

En si peu de temps, cela faisait trop. Il y avait eu S mi décembre. Et la sidération d’un matin de janvier.

Le soir, à la lueur de la bougie, G l’a cherché, l’a appelé doucement : « Allez, fais pas le con ! Reviens ! »

Moi aussi j’ai espéré qu’il réapparaîtrait. Je n’arrivais plus à pleurer.

Un soir, un SMS. Il était rentré. Lui. Charly.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.