Le rêve.

Ce rêve me hante mais ce n’est rien comme un gant qui glisse sur la peau. Je tentais de m’en convaincre tant j’étais mal ,hagarde durant ce jour pourtant si attendu où j’allais chercher ma petite fille à l’école : une joie pour moi que de voir son visage si épanoui, entouré de petites nattes blondes. Je m’habillais avec des vètements clairs à la coupe jeune. Je fis l’effort de me maquiller. Une grand -mère jeune dynamique apporte la joie aux petits enfants. Néanmoins des images sombres et angoissantes défilaient devant moi comme des flashs récurrents, identiques à ceux des spots publicitaires, des images obsédantes.Je faisais l’effort de chasser cette souffrance sourde et immense mais elle était insaisissable.Elle m’enveloppait dans un espace que je ressentais à la fois fermé et infini. Impossible d’identifier ce mauvais rêve, d’en comprendre la signification, de l’analyser . Au moins si j’avais compris, j’aurais pu lui faire face ,m’en défaire ou tout du moins l’apprivoiser !

 

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.