Harassé de sommeil

Harassé de sommeil il frappa à la porte de son rêve. Oh douleur! Rien rien rien que le bruit de ton pas qui a oublié les clefs. Le vent ferme la porte les jours de pluie. Et les jours de soleil? Qui pense aux jours de soleil? Parce qu’il reviendra le soleil, en rêve, en avion, en pensée, en action. Mais sûrement pas par omission. De nouveau tes pas qui vont qui viennent entre la porte et la fenêtre. Chut! Pas de bruit! Le rêve va se réveiller et il viendra se fâner sur la commissure de mes lèvres. Même en dormant je rêve que les lilas sont en fleurs et tu ramènes un bouquet de marguerites cueillies sur le bord de l’autoroute. Parfois mes rêves surprennent ma parole. Et s’en vont rebondir ailleurs. Surtout pas entre la porte et la fenêtre. Où ai-je mis les clefs? Sur ton nez?

Sabine L

Ce contenu a été publié dans Atelier d'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.