Bocaliméro

Assise dans son bocal (c’est le nom donné à son bureau aux parois vitrées), Aurore fixe, les sourcils froncés, l’écran de son ordinateur. Au prix d’une intense concentration, elle lit. Son horoscope.

 

Poissons

Amour : si vous croyez à la vie éternelle auprès de l’élu de votre cœur, vous faites une grave erreur.

Travail : si vous n’imposez pas vos limites, vous allez vous faire piétiner.

Santé : Vu les embûches qui vous attendent, vous avez tout intérêt à vous mettre en hibernation.

 

Une main toque à la porte, extirpant péniblement Aurore de sa torpeur. Pierre, son jeune supérieur, veut l’entretenir des projets informatiques dont elle a la charge. Mince ! C’est lundi, elle et lui sont censés consolider le planning hebdomadaire. Pierre s’assied autour de la table ronde qui occupe une place centrale dans le bocal. Aurore l’y rejoint. La réunion se tient à huis clos, mais au vu de tous. Tous ? Non ! A 7 heures du matin, seules les femmes de ménage sont spectatrices de cette entrevue. Pierre a imposé cet horaire, parce qu’au soleil levant, il a la patate, martèle-t-il. En dépit des saisons, été comme hiver, cela reste 7 heures. Un point c’est tout.

Aurore a sorti son cahier, noté la date. La véhémence du jeune homme la conduit à faire des ratures sur la page. Tel un militaire qui relate ses faits de guerre, il détaille tous les événements de la semaine à venir. Aurore remplit des lignes.

Une heure plus tard, Pierre la quitte. L’open space se peuple peu à peu. Elle s’accorde un temps de répit, dessine une montagne, un arc-en-ciel qui fond derrière une île dans la mer. A défaut de fenêtre ouverte sur l’avenir, elle griffonne, à l’ombre de son avant-bras gauche, un paysage où elle n’ira, peut-être, jamais.

 

La journée commence à peine. Aurore n’est pas près de s’en aller.

 

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.