Crampons-crayon

– Prends-moi dans ta main !
– Ben… Pour quoi faire ?
– Mais pour écrire, voyons !
– Non mais z’y va, toi ! Moi, j’suis doué avec des crampons aux pieds, pas avec un crayon !
– Ta ta ta ta ! Sty-lo. Moi, Monsieur, je suis un sty-lo, et j’écris à l’encre de tes yeux.
Regarde autour de nous ; il y a des marches, une fontaine. C’est l’endroit rêvé pour composer.
– Composer l’équipe pour le match de dimanche ? T’es fort, toi, alors ! Tu murmures à l’oreille du coach, hein ?
– …
– Que c’t’as dit ?
– Non, rien, j’ai soupiré. Allez, ne sois pas farouche, prends-moi, secoue-moi, fais-moi crisser sur la feuille, me répandre sur les pages. Eh… tu as de quoi écrire, au moins ?
– Ouais, j’ai ma liste de courses, pour pas oublier que j’ai du coca à acheter. Tu dis rien au coach, frangin. Y veut pas que je boive trop de coca ; y dit que ça m’excite.
– Non, mon frère, je ne dirai ni n’écrirai quoi que ce soit sur le sujet. [Mielleux] Allez, prends-moi et commençons…
– Tu veux que j’raconte ma life, c’est ça ? Euh… j’suis pas trop jeune ?
– Mais non ! Il y en a eu d’autres avant toi, et ta nécrologie est sans doute déjà prête.
– Ma nécro quoi ? Bon, on y va. Attends, je tire un trait pour pas confondre avec ma liste de coca.
– Hi, hi, hi, tu me chatouilles ! Tu n’as pas l’habitude d’en tenir, des stylos ; tes doigts parcourent mon corps dans tous les sens. C’est sensuel, chéri, je crois que j’aime ça. Encore…
– T’es zarbi, frangin ! A part les autographes pour les fans, les stylos, je m’en sers de tuteur pour mes plantes vertes.
– Tu aimes la nature ?
– Ben oui, sinon, j’aurais du mal à passer des heures sur la pelouse. T’es un marrant, toi. Tu as une idée pour commencer mon aventure ?
– Eh bien, commençons par un titre, cela donnera le ton.
– Ah ouais ! Ah ouais ! J’ai trop plein d’idées ! Ecoute ça : « Gazon maudit » ; tu verrais le stade Louis II, c’est nul comme terrain !
– Non, déjà pris.
– « Le vert du décor » !
– Pas mal.
– « Qu’elle était verte mon azalée » !
– Non, trop intello.
– « Vert de rage » !
– Mouais, mais trop commun, peut-être. Résumons ; on a « Le vert du décor » et « Vert de rage ». As-tu d’autres idées ?
– Non, mais I can do it, comme elle dit ma boîte à crampons, pas vrai ?

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.