Huissier de justice

Un sacré gaillard ce Philippe. On raconte qu’il aurait tenu tête à l’huissier qui venait saisir ses biens en le faisant entrer, de façon très courtoise, dans son appartement puis, soudainement, en le prenant violemment par le col et en l’enfermant à double tour dans la penderie où séchaient ses cuissardes de pêche à la mouche. Il se serait servi un thé noir brûlant tout en faisant la conversation à Monsieur l’huissier qui hurlait à la mort, tout en tapant de ses petits poings délicats contre une porte qui ne céderait pas. « Alors Monsieur l’huissier, comment devient-on huissier ? Votre père était huissier peut-être et, tout gamin, bercé par les histoires cyniques mais héroïques de votre papa, cette destination supérieure se serait imposé à vous ? Ou bien un accident de parcours ? vous avez raté le barreau et, penaudement, avez rebondi à moindre frais ? » L’huissier vociférait des noms d’oiseaux et commençait à respirer bruyamment, comme une crise d’asthme qui ne le laisserait pas indemne de cet épisode.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.