Sur le chemin des mots précieux.

Rose rêvait de devenir poète mais parfois les mots lui manquaient. Son désir d’écrire était si ancré en elle, qu’elle en avait le vertige. Elle décida d’aller se promener dans le jardin de Bagatelle, le long d’une allée gris-vert bordée de superbes rododendrons, et d’en faire une cueillette. Ce sera facile. Elle avait emporté un panier d’osier peint en blanc. Elle commença à ramasser des cristaux de mots posés là sur le sol, des morceaux d’étiquettes brillantes où étaient écrits des syllabes : ru, veine, vrée, pla, bis, ge, ver… Elle s’amusa à les rassembler pour composer des mots : rubis, verveine, plage, poivrée. Chouette cette récolte s’annonçait bien.Elle continua son chemin. Une énorme cygne noir glissait majuestueusement sur le lac. Elle photographia cette image dans sa tête. Puis, elle prit des petits cailloux colorés sur l’allée et les jeta dans son panier : caillou, bijou, chou, hibou, genou, pou, se remémora-t-elle. La cuillette était bonne. Elle arriva à la roseraie. Celle -ci était remplie de roses jaunes, blanches, rouges, panachées qui rivalisaient de beauté.Une légère brise souffla. Une multitude de pétales tourbillonna et un bon nombre se posa dans son panier. Encore des mots. Rose était enchantée. Elle n’avait plus de place pour sa récolte mais celle-ci était fructueuse. Elle s’assit dans l’herbe et se laissa aller à sa rêverie. Elle avait trouvé son inspiration de poétesse : elle écrira un fragment poétique en utilisant la phrase du cygne majestueux , en y intégrant tous ces jolis mots de sa récolte.

 

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.