Décompte

Deux minutes et c’est parti. On se prépare des jours pleins, des heures entières, mentalement, physiquement. Toute cette attente, tout cet enthousiasme qui enfle, tout notre être qui se projette et rêve à ce moment précis. Puis, comme un pavé dans la mare, on n’entend qu’il ne reste que deux minutes avant le départ. Est-on vraiment prêt à se jeter à l’eau ? Oui ? Non ? Peu importe, le coup de sifflet retentit. Plus le temps d’être oisif. La solitude est sortie, en nombre. Et toutes les âmes ont deux minutes, montre en main, pour mettre un pas devant l’autre sur le sol parfois glissant.
Sur la ligne de départ, certains osent se bousculer, d’autres se faufilent sans même frôler leurs propres vêtements. Le silence se brise au loin. On entend une voix rugueuse, abîmée qui a perdu de sa suavité. Que dit-elle cette voix ? On n’entend pas très bien. On perçoit juste qu’elle se réchauffe un peu à deux minutes du départ.
L’ambiance est tendue. Le bourdonnement s’amplifie mais les sons ne sont toujours pas distincts : des pas lourds, des pas sourds, des rustres en besoin de secours. Aujourd’hui, les gens seuls sont dehors sur la ligne de départ. Il leur a déjà été difficile de franchir leur palier. Pourquoi se sont-ils laissé embarquer dans cette aventure ? Ils étaient mieux chez eux, à regarder par la fenêtre, à rêver à ce que pourrait être leur vie. Aujourd’hui, à l’unisson, ils sont tous sortis et ont décidé de vivre leurs rêves et de se lancer, avec d’autres inconnus, dans une course effrénée.
L’agitation est à son comble. Chacun fixe droit devant. Tous parés. Tous un peu tarés. Les yeux sur le décompte. Plus personne ne parle. On entend à peine leur souffle. Ils retiennent leur respiration. Il ne reste plus que deux minutes.
Dans la foule, un beau ténébreux, un bel amoureux, une beauté fatale, une fatalité bancale, un banc public, une publicité vivante, la vie tout simplement. C’est parti.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.