Petit nom

Elle aurait pu s’appeler Iris, Violette, Marguerite, Rose, Églantine. Mais ce n’est pas ce qui avait été choisi pour elle. Elle pouvait être délicate comme une fleur pourtant. Elle sentait bon aussi. Elle avait souvent les joues roses d’avoir joué et couru dans les champs de blé.
Elle n’avait pas eu un nom de fleur, à sa grande incompréhension. Elle en avait demandé la raison à sa mère. Elle lui avait répondu avec une voix pleine de poésie : les fleurs fanent, ma jolie. Toi, tu t’épanouis.
Elle avait souri, enlacé les cuisses de sa mère. Elle reçut une bise sur la tête puis sentit une douce main lui ébouriffer les cheveux.
– Maman, pourquoi je m’appelle comme ça ?
– Quand tu es née, c’est le nom que tu as crié.
– Ah bon ? C’est pas toi qui as choisi ?
– Non, mon ange, c’est toi. Tu es venue au monde avec détermination et avec ton identité.
– Mais Maman, les bébés, y parlent pas
– Pas comme nous, c’est sûr. Mais ils ont un langage bien à eux, ma chérie
– Personne ne les comprend alors ?
– Si, si, mon cœur, leurs mamans
– Maman ?
– Oui mon chat
– Pourquoi tu ne m’appelles jamais par mon prénom ?
La mère sourit, un peu surprise.
– Parce que les gens ont des prénoms mais aussi des petits noms. Et j’aime bien aussi te donner plein de petits noms.
La petite fille réfléchit un court instant, jeta un coup d’œil par la fenêtre.
– Tu sais, je t’aime mon bébé
– Je sais, Maman, moi aussi je t’aime. Mais je ne suis plus un bébé.
– C’est vrai, tu as raison. Tu as bien grandi
– Maman ?
– Oui
– Je peux aller jouer près du chemin de fer ?
– Oui, si tu veux, tu reviens pour le goûter
– D’accord Maman… Maman ?
– Oui, Laura
– C’est quoi ton prénom à toi ?

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.