Recherche sortie 10 désespérément

Rendez-vous gare de Lyon. Le point du rassemblement est fléché : « C’est par ici ! ». Une pancarte plus loi précise : « Ah non, la sortie 10, c’est par là ! ».

Robert se perd dans les couloirs.

– La sortie 10 s’il vous plaît ?

– Alors, la sortie 1, c’est là-bas.

– Non, j’ai demandé la sortie 10.

– Z’êtes sûr ? Connais pas. Y a pas de sortie 10 ici. C’est peut-être une prochaine issue, vous savez, les travaux du grand Paris, et tout ça. Un vrai bordel, vous trouvez pas ? Hein ? Vu votre tête, vous n’êtes pas du coin.

– Non, je cherche l’hôtel Ibis. Vous connaissez ?

– Holà mon bonhomme, y a pas marqué 118712 sur mon t-shirt !

Et l’homme s’en va, le visage figé de grimaces.

 

Robert ne repère plus les affiches. Il va se faire enguirlander s’il arrive en retard au séminaire du groupement d’entreprises LECOQ, le spécialiste de l’alimentation des gallinacés de plein air.

Il cherche cette fichue sortie 10. Sa collègue Carine l’avait pourtant prévenu.

– Alors, pour la sortie, tu cherches la sortie 8, tu te retournes, tu fais 3 pas vers la gauche, tu pivotes de 180 degrés, et paf ! Tu ne peux pas la rater !

Elle est mignonne, Carine… un peu compliquée, mais mignonne.

Robert scrute le GPS de son Smartphone. Hélas, la dernière version ne répertorie même pas les sorties de la gare de Lyon.

Il plonge une main dans sa poche, en sort un bonbon à la guimauve qu’il laisse fondre dans sa bouche. Le temps s’étire. Les minutes s’écoulent, et Robert erre toujours dans les couloirs de la gare.

 

Une jeune femme en habit vert foncé déambule. Il lui trouve une mine gentille.

– Pardon, Madame, je cherche la sortie 10, s’il vous plaît.

– Mais je ne vous ai rien demandé, répond-t-elle sèchement.

– C’est normal, c’est moi qui vous interroge.

– Alors c’est un outrage à contrôleur de la RATP. Votre Pass Navigo, et illico presto !

– Mon… ? Mais je… je descends du train, Madame, je n’ai pas encore acheté de ticket de métro…

– Holà mon gars, c’est fini le Moyen-Age ! Le ticket, ça n’existe presque plus. Où vous allez ?

– A l’hôtel Ibis.

– Et en plus Monsieur m’invite à l’hôtel !!! C’est du harcèlement caractérisé. Et tac, mon gaillard, tu vas voir le joli PV que je vais te signer !

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.