Doute

Je lis alors que tu cavales en croyant que je t’aime. Tes cheveux frisés volent au vent, l’air salé te gifle le visage. Vers où te précipites-tu ? Pourquoi me protèges-tu ? Je marmonne en boucle ma rancune sans cesser de numéroter ton numéro sur mon portable.

Ce contenu a été publié dans Atelier Parent-Enfant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.