Tout nouveau, tout schuss

Quelle journée extraordinaire ! Le ciel était bleu, la montagne était blanche. Le soleil couchant légèrement orange. On avait passé la journée à se balancer de télésièges en téléphériques, suspendues dans le vide. Dans les œufs, on était un peu plus sages et un peu plus serrées. Après quelques tentatives infructueuses, on réussissait enfin à monter avec le tire-fesses. On entendait le moniteur crier : « ne t’assois pas ! – Quoi ? » Et boum, retour à la case départ. Ça nous rendait un peu angry de nous ridiculiser sur le tire-fesses. La honte ! Du coup, on se la racontait un peu en parlant anglais pour ne pas faire parigot.
Le soir, on avait mangé de la fondue savoyarde pour nous remettre de nos émotions et de nos bleus. Ça collait au corps tout ce fromage gluant. Et ça donnait soif aussi. En tout cas, c’était bien meilleur que la blanquette de la cantine.
On avait pris de l’assurance au fur et à mesure que les chutes ne se reproduisaient plus. On avait l’impression d’être des champions olympiques : chasse à droite, chasse à gauche, skis parallèles, tout schuss et atterrissage dans le chalet parce que les fesses sont parties trop en arrière. Ça a fait aboyer le chien qui montait la garde. Le bruit a fait venir le monsieur qui s’occupait de donner les tire-fesses. « Ça va ? Vous voulez que je téléphone à la station ? – Non, non, ça va, merci. » La honte ! Ma sœur est morte de rire en me rejoignant.
Franchement, le ski c’est drôle. Enfin, ça dépend pour qui. Et le foot ? Vous en pensez quoi ?

Ce contenu a été publié dans Atelier Parent-Enfant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.