Au départ de la balade…

Au rythme de la balade, le long de la coulée verte vers Vincennes, nous papotions joyeusement, quand devant nous arriva un petit garçon sur von vélo. Encore endormi, il réclamait sa « tétine » à son papa. Il suffit d’observer, de se laisser ressentir les choses qui nous entourent et éveillent les sens. La couleur et la senteur des fleurs. Le bruit d’un ballon qui tape au sol, celui des joggeurs qui profitent du peu d’affluence de ce long week-end. Le goût du « petit café » accompagné d’une chouquette. On a envie de créer, de trouver le souffle de l’inspiration afin de parsemer nos cahiers de mots. Eclairer cette journée de rires. Apprécier le calme, musarder près des ruisseaux du bois de Vincennes. L’écriture nous lie mais bien plus aussi, l’envie de partager des moments un peu hors du temps, dans des lieux où nous nous retrouvons plus rarement. Marcher donne un élan, du calme en soi. Tout à coup le silence se fait et le chant des oiseaux caresse nos oreilles. Se surprendre à vivre pleinement ce qui nous entoure. Etre en éveil, en osmose, remarquer ce qui souvent nous échappe. Etre présent au moment, aux autres, à soi.

Ce contenu a été publié dans Balade-Ecriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.