Loin de la rumeur de la ville

Nous laissons derrière nous la rumeur de la ville. Le train nous emporte vers Fontainebleau, sous la brume. A l’arrivée, la forêt à nos pieds, le soleil apparaît. Une légère cote nous emmène auprès d’une sculpture du visage de Nemorosa. Qui était cette Reine des Bois ? Son regard profond et scrutateur nous domine. Une coiffure frisée, un col en dentelle nous projette dans une autre époque. Quelle est sa légende ? Elle indique la porte d’entrée de la forêt. Qu’a-t-elle vu pour montrer ce regard ? Une présence incongrue, un crime abominable ? La colère et l’étonnement se lisent dans ses yeux. Comme un avertissement à celui qui pénètre dans ces bois, parfois très sombres, parfois éclairés par un rayon de soleil. La noirceur de l’âme humaine se projette dans les feuilles des arbres mais aussi sa lumière. Elle est un peu effrayante cette Reine. Comme si elle nous mettait en garde. La journée débute. Où va nous mener cette balade ?

 

Cette entrée a été publiée dans Balade-Ecriture. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire