En définitive

12/09/18

L’expression “en définitive” me ramène à une seule et même personne : elle. Il n’y a qu’elle pour l’utiliser par les temps qui courent. Elle ne dit jamais – JAMAIS – “en somme”, “finalement” ou “en fin de compte”. C’est marrant. Elle est imperméable à l’évolution de sa langue. Tout le monde n’est pas comme ça. Elle est radine, aussi. Mais cela n’a rien à voir avec la langue française. Sa cuisine, en revanche, est comme elle : elle n’a pas évolué. Je trouve ça drôle de penser que ses enfants, petits-enfants, arrières-petits-enfants, mari(s), amant(s) ont tous mangé les mêmes plats en l’entendant dire “en définitive”. En définitive, tics de langage et tics de cuisine sont peut-être liés.

Ce contenu a été publié dans Atelier au Long cours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.