Fixette

12/12/18

Quand on fixe quelque chose très longtemps, la vue finit par se brouiller. C’est comme si l’on devenait myope pour un instant.

Quand on fixe le ciel, on a l’impression que les nuages filent à toute vitesse, qu’ils vont faire le tour de la Terre et revenir.

Quand on fixe un sourire, la personne en face se demande si elle n’a pas quelque chose de coincé entre les dents.

Quand on fixe les gens à l’église, on se rend compte que personne ne connaît les paroles.

Quand on fixe l’immensité d’une plage, cela donne parfois le mal de mer.

Quand on fixe le feu, on est aveugle pendant quelques secondes.

 

Ce contenu a été publié dans Atelier au Long cours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.