Ma soeur préférée

14/11/18

C’est ma soeur préférée. Le fait que je n’en ai qu’une n’a rien à voir là-dedans. Si j’avais eu dix frères et soeurs, ç’aurait toujours été ma préférée. Les gens qui ne nous connaissent pas disent que l’on se ressemble physiquement et dans la manière de parler. Ceux qui nous connaissent bien ne nous confondraient pour rien au monde. Nous avons les mêmes goûts, sur le choses importantes, je veux dire : quelle est la meilleure tablette de chocolat, la plus belle manière de voyager, les amis… Nous pensons toutes les deux à toute vitesse mais je parle plus vite. Elle a plus de mémoire, elle a même une mémoire effrayante ! Par exemple, elle est capable de se souvenir de cette nuit de Noël il y a 6 ans où, dans l’obscurité de la nuit noire, j’ai cru voir un petit chat blanc. Je miaulais bêtement pour attirer son attention et gagner sa sympathie. Alors, la porte de la maison s’est ouverte et la lumière  jaune de l’entrée a éclairé le chat blanc qui n’était en réalité qu’un petit tas de neige transformé par mon imagination. Elle s’en souvient certainement parce qu’elle s’est moqué de moi des semaines durant… Comme j’aime recueillir les confidences de cette petite soeur à qui je serais bien incapable de tirer les vers du nez si elle n’en a pas envie. Je serais bien incapable, moi, de ne pas me confier à elle qui , sur mes réflexions absurdes et mes choix ineptes, porte toujours un oeil bienveillant. Dimanche, j’irai la voir et, autour d’un thé, je lui parlerai de tout et elle de ce qu’elle voudra. De ce vieux bonhomme de neige aux allures de félin, peut-être… Si ça la fait rire.

 

Ce contenu a été publié dans Atelier au Long cours. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.