Dans le dos du destin

Dans le dos du destin, la forme du ciel est rose en ce bleu petit matin. Le jour s’allonge, tu souris totalement. Dans mon cœur il y a la mousse des bois, c’est pour cela que tu ouvres les yeux. Sous la voûte étoilée et l’aurore boréale, nous plongeons dans l’eau sombre du lac. La forme de l’espoir nous délivre d’une solitude tenace. C’est aussi là que nous avions l’habitude de nous promener. Espérant que le temps s’étire, une touche de jaune éclaire, nous prenons nos jambes à notre cœur et sourions de tout cela. Le cœur, c’est une feuille qui tremble dans les vagues fraîches. Dans un coin une glace miroite, l’aube nous apaise. Elle nous salue d’un geste chaleureux, la frayeur est désarmée.

Ce contenu a été publié dans Atelier Ecriture-Collage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.