Du fond du lac sombre

Du fond du lac sombre, elle tourne le dos à son destin. La forme de son espoir regarde l’horizon. Au loin, les crêtes mousseuses des vagues éclaboussent l’air frais. Sur l’onde obscure vogue le trois-mâts aux voiles éclatantes de blancheur et de bruit. Il se dresse fier et hardi devant la montagne enneigée.

A la proue, la forme de l’eau surgit, luisante comme une nacre bleu de Delft, telle Vénus, vêtue de voiles aquatiques. L’air projette des perles d’eau salée qui scintillent dans la lumière naissante. Une vie souterraine, invisible, grouille sous les flots dans la végétation. Les dauphins luisants dansent et sourient. Leurs jeux sont un tourbillon de joie, de frissons ; une forme du bonheur du cœur, léger comme une plume. Elle oublie la mort qui veille dans les profondeurs et qui recule sous la pression de l’eau. Comme une enfant, elle s’accroche aux rêves qui l’emportent loin de la terre maternelle rassurante. Guidée par une main bienveillante pailletée d’or, elle s’élance vers la promesse d’un avenir ailleurs.

Ce contenu a été publié dans Atelier Ecriture-Collage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Du fond du lac sombre

  1. Emmanuelle P dit :

    Magnifique ! Et intense. Je suis ébahie de tant de créativité.
    emmanuelle p

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.