La mouette rieuse

La mouette rieuse volait au-dessus de l’océan dans le noir de la nuit. Elle ressentait un fort besoin de liberté et s’était éloignée de ses congénères. La nuit ne lui faisait pas peur. La lune envoyait une faible lueur et l’écume blanche apparaissait en haut des vagues. Elle pouvait ainsi conserver la même trajectoire. La liberté de cette nuit lui apportait un certain bonheur qu’elle rencontrait plus difficilement dans la journée. Elle sentait l’air glisser sur son plumage comme une caresse bienveillante qui l’entourerait. Son cri fréquent dans la journée était comme absorbé par la noirceur de la nuit. Le croissant de lune était maintenant plus bas, au ras de l’eau. L’éclairage en était différent. Elle volait, elle volait, au gré des vents parfois divergents. La nuit n’en finissait pas et son vol non plus. La mouette rieuse aspirait au bonheur et à ce moment de la nuit cette sensation était forte. Tout à l’heure l’aube apparaîtra avec son cortège de couleurs intenses. Les étoiles disparaîtront laissant place à un soleil chaud et lumineux. La mouette pourra de nouveau pêcher des poissons. Elle les verra de toute sa hauteur. Elle reprendra sa place dans le groupe et de cris en cris existera autrement dans une liberté moins grande mais avec la joie de se reconnaître et d’exister au sein des siens.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.