Le coffre

La lueur jaune éclairait son visage et donnait à la scène un aspect étrange. Après une journée de marche, Julien n’avait pas voulu s’arrêter. Son baluchon sur l’épaule, il avançait le plus vite possible et le plus loin possible. Dès qu’il fermait les yeux, il voyait encore les rictus haineux des singes du temple. Leurs rires résonnaient dans ses oreilles comme une litanie macabre. Il avait juste voulu se reposer à l’ombre d’un arbre dans la cour du temple qui semblait abandonné. Un oiseau aux plumes chatoyantes s’était approché. Le son charmeur qu’il émettait avait envoûté Julien qui l’avait suivi à l’intérieur du temple dans une salle sombre et poussiéreuse. Au milieu sur un pilier se trouvait un coffre rouge dont une lueur jaune filtrait doucement. L’oiseau siffla à nouveau et Julien s’empara de la boite comme possédé par une force invisible. A cet instant précis, une bouteille était tombée au sol et avait alerté les singes qui avaient accouru de partout. Julien, avec le coffre sous le bars, avait couru à vive allure pour sortir du temple. A présent la nuit l’englobait et le coffre pesait lourd dans ses bras. Le silence se brisa sous les bruites d’un tambour et l’oiseau chatoyant apparut à nouveau. Il s’ébroua devant un Julien hébété et ses plumes tombèrent une à une pour former une petite pile de plaquettes au pieds d’une belle jeune femme. Elle s’approcha de Julien et se saisit du coffre tout en prenant la clé qui pendait à son cou. La lueur jaune illumina son visage et elle sourit :

 » Merci Julien, mon petit angelot. Avec cette poussière d’étoile, je vais enfin pouvoir être libérée de ma malédiction et rejoindre ma famille. »

La jeune femme prit une poignée de poussière d’étoile et la saupoudra sur ses cheveux. Ses pieds se décolèrent doucement du sol. Julien reprit alors ses esprits et lui demanda :

« Puis-je au moins connaitre votre prénom ?

– Annaëlle. Garde le restant de poussière. Tu pourras toujours m’appeler si tu as besoin d’aide. »

A ces mots, elle s’envola et traça le ciel comme une étoile filante.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.