Prénom de non

– Si c’est une fille, je l’appellerai Sérénité !

– Tu es dure ! Dit ma mère. C’est trop lourd à porter. Moi, je préférerais Volupté.

– Ah non ! Si on a une fille, ce sera Prudence.

– C’est ça, et si c’est un garçon ? Fou-du-volant ?

Camille boude et retourne dans la cuisine.

Il est temps de mettre en éveil les papilles des convives. Ce repas est fondamental. Il signe la rencontre des familles des futurs parents.

Dehors, la douceur de l’air apaise les terres propices à faire bourgeonner les arbres et mûrir les fruits.

Camille n’a pas réfléchi longtemps. Elle s’est mise à préparer LE canard à l’orange, plat traditionnel transmis de mère en fille, de fille en future mère. C’est une promesse qui a traversé les générations. Ce menu doit sceller les unions des Leduc et des Coignant.

Dans le salon plane un silence pesant. Camille tend une oreille inquiète. N’ont-ils rien à se dire ? Nul bonheur à prédire ? Personne sur qui médire ? Pas de cadavre dans les placards ? Pas de vieille tante au purgatoire ?

Soudain, un éclat de voix brise la glace.

– Ça y est ! Je l’ai !

Le père du futur papa tient entre son pouce et l’index l’aile d’une mouche qui innocemment passait par là.

Le brouhaha s’étire dans l’air. Le ton est vif. On n’entend que les hommes refaire le dernier match.

Camille s’affaire en cuisine. Arrive sa belle-mère, le visage pourpre.

– Qu’y-a-t-il, Madame Leduc ? Interroge la cuisinière.

– Lucas ne vous a rien dit ?

– Euh, non. De… de quoi désirez-vous me parler ? Demande doucement la jeune femme.

– Nous… nous sommes végétaliens, mon mari et moi. Mais nous n’avons rien contre vous, n’est-ce pas !

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.