Ramoussez-moi

Elle a enfin trouvé son salon de massage.

L’après-midi est libre de tout rendez-vous. Claire a mis son téléphone en mode avion. Injoignable.

La cabine de l’esthéticienne se trouve en haut d’un escalier en colimaçon.

Ici, pas de flon-flon, lui a-t-on dit au téléphone.

En pratique, s’exerce ici l’art de l’esthétique, lui a-t-on martelé.

Fantastique ! s’est-elle alors exclamée.

Ici, rien de kitsch, dit la vitrine.

Des soins innovants, gommant, modelant… Ça va être planant, songe la jeune femme.

Une professionnelle, le buste enveloppé d’une blouse de moniale bouddhiste, l’accueille d’un sourire édenté.

– Ici, bons soins, bons soins !

– Bonsoir à vous aussi, répond Claire.

– Nous… gommage avec sanra… ramoussant. Ramoussant beaucoup, n’est-ce pas ?

– Si vous le dites, répète Claire, qui s’est déjà dévêtue et a grimpé sur la table de massage.

– Attends ! D’abord se… sanra ! Dans la douche.

– Quoi ? Savon ?

– Non ! Sanra !

– Rasage ?

– Ouiiiiiiiiiii. Sa-von, ra-sage. Ça fait san-ra.

– Mais je n’ai pas demandé d’épilation, gémit Claire.

– Oh !!! Si pas sanra, pas ramoussant !

Et l’esthéticienne de lui jeter un regard noir.

– C’est bon, c’est bon ! Faut pas s’énerver… Il est où le rasoir ? Grommelle Claire en descendant de son piédestal.

Une fois débarrassée de ses poils disgracieux, Claire remonte sur la table.

– Allez-y ! Modelez-moi, pétrissez-moi, ramoussez-moi !

L’esthéticienne saisit un flacon de bain moussant, et inonde le corps de Claire. Puis elle frotte, et la mousse rapidement fait éternuer le cliente éberluée.

Ça, on ne me l’avait jamais fait, pense Claire, de plus en plus dubitative quant aux avis dithyrambiques lus sur le site Tripnotator. Elle se demande si les notes de 10/10 ne sont pas un peu trop surfaites.

Une fois shampooinée de la tête aux pieds, Claire est invitée à retourner ne doucher, à l’eau glacée cette fois.

– Froid, bon pour circulation ! Bon ! Bon ! Répète la spécialiste, un brin tortionnaire.

Prise de tremblements, Claire revient pour la troisième fois sur la table de massage. Elle espère, enfin, un vrai moment de détente.

Elle attend. Les doigts de l’esthéticienne se saisissent de ses lobes d’oreilles, les massent longuement. Puis les pincent, régulièrement. Elle recommence trois fois, tout en marmonnant un sabir incompréhensible.

A la fin de la troisième ronde, un coup de gong sonne la fin de la séance.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Ramoussez-moi

  1. Ping : Johanna, Julia, Robert, et moi… et toi | BLOG Textes des participants

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.