Une femme à sa fenêtre

Accoudée à la fenêtre

Elle attend.

Niché dans un coin de son être

Elle surprend

Une envie, un espoir

Aller vers lui, le revoir.

Au bas de la fenêtre

L’océan

Les bateaux font la fête

Et pourtant…

Dans le ciel les papillons

S’évaporent.

Le voyage sera long

Jusqu’au Bosphore.

Leurs ailes scintillent

Les couleurs chantent

A elle, les yeux brillent

De larmes d’attente.

Sur la table derrière elle

Se fige un pot de 3 fleurs

Dernier souvenir éternel

Et elle pleure.

Où est-il ?

Reviendra-t-il un jour ?

Ou bien l’a-t-il

Quittée pour toujours ?

Dans la chambre du bébé

Un ballon

Doux et soyeux comme du duvet

Pour son garçon.

Est-ce qu’il grandira sans père ?

Le rencontrera-t-il  ?

Ou bien cette fuite est-elle mortifère ?

Ainsi soit-il.

Dans son berceau l’enfant gazouille

Elle se rappelle

La dernière nuit les idées grouillent

Pour s’éloigner d’elle.

Il est resté assis

Après l’amour.

Elle était dans ses rêveries,

Lui le cœur gourd.

Elle aimerait être un oiseau

Infatigable

Voler par monts et par vaux

Sans rendre l’âme.

Aller lui chanter

Des louanges

Au lieu de son temps passer

Dans les langes

De leur enfant.

Combien de temps ?

L’oiseau est plus léger

Que son cœur

Lourd, chagriné

Gros de douleur.

Au mur de la chambre

Un ange sourit.

Elle a prié sans se méprendre

Pour son ami.

L’ange n’a rien dit ;

Elle aurait cru

Un signe de lui.

Elle se sent perdue.

Son coeur saigne

Des rivières pourpres sous sa peau

Fortement l’étreignent

Comme un étau.

Rouge est son âme

Noire sa colère

Cette vie-là est son drame

Il n’y a rien à faire.

Perdue dans ses pensées

Elle a rêvé

Qu’il l’inviterait à danser

Puis à dîner.

Tout pourrait recommencer

Leur histoire enfin continuer.

Mais est-ce du passé ?

Qui sur cette terre enfin le sait ?

Parfois dans ses nuits

Vient le cauchemar.

Les chaises renversées à grand bruit

Elle dans le noir.

Elle a peur de ses colères

Il hurle qu’elle n’a qu’à se taire

Et il part.

Accoudée à sa fenêtre

Elle attend

Son homme à la casquette

Il fait beau temps.

Ils ont des projets plein la tête

Chaque jour de leur couple sera une fête

Et pourtant…

 

 

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.