Voyage, voyages

Elle est revenue de Saint-Malo sans son libraire à la voix grave.

L’envie de voyager l’a prise toute entière. Pour oublier.

C’est sur le portail d’Air France qu’elle a fait chauffer la carte bleue. Vol AF 747 direction les Antilles. On lui a proposé de choisir un voisin. Un hipster. Son capitaine Haddock.

Il a fait trop chaud sur les îles. Elle brûlait de fièvre de parcourir le monde, se noyer parmi 818 millions de Chinois. Là-bas, elle se fit voler son passeport et son portable. Elle ne savait comment demander à téléphoner à l’ambassade de Pékin.

Elle articulait « Allô, allô » tout en portant la main à son oreille. Un petit homme aux yeux bridés la regarda et interrogea « Le 22 à Asnières ? ». Interloquée, elle acquiesça. Elle ne pensait pas que les sketches de Fernand Raynaud avaient dépassé la Grande Muraille.

Le petit homme la conduisit auprès de sa grande marmaille. Il avait donné un fils à son épouse et une fille à chacune de ses 12 maîtresses. L’aîné avait 21 ans, la plus jeune 5. La petite tapota le bras de la jeune femme et tendit les bras vers elle. Elle refusa de la prendre.

Le petit homme alla chercher un téléphone et répéta « Le 22 à Asnières ». Elle feuilleta son calepin et composa le numéro de l’ambassade.

– Eh voilà ! Encore une oie blanche à la vigilance rabougrie ! Tempêta son interlocutrice. On n’arrête pas de repêcher des passeports et des téléphones dans les toilettes de l’aéroport.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Voyage, voyages

  1. Corinne SB dit :

    Merci Emmanelle d’ avoir repris l’ histoire de Marija , tu m’ as donné une suite de l’ histoire , très différente de la plume de Marija mais vraiment grand voyage avec les aléas de celui- ci et ton humour.

    Merci pour ce bon moment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.