Ado d’été, ado d’automne

Ça y est, c’est l’automne. Les vacances sont finies. Voler librement, c’était magique, danser toute la nuit, marcher à reculons sur le front de mer, donner une chance à l’amour avec la petite brune de la tente de la 3ème rangée en partant de la droite, en comptant jusqu’à 5 à partir des sanitaires du camping…
On pouvait chanter faux autour d’un feu sur la plage, nos voix couvertes par le son de la guitare mal accordée d’Oscar.Un soir, il a décidé d’une virée nocturne sur le chemin côtier. Il fallait allumer nos lampes de poche dans la nuit. Arrivé à l’ancien bunker, il a voulu l’escalader. Une fois monté, il a avancé en oscillant d’une patte sur l’autre, donc, donc, donc, à la fin, il est tombé du toit.
L’automne, c’est les marches en forêt. Marcher en famille, c’est pas génial. Mon père fait croire qu’il s’y connaît en champignons. On dirait un clown. Il prend un air expert, nous promet une bonne poêlée de champignons à la maison… et merci, l’intoxication alimentaire. Beaucoup de bruit pour rien. C’est aussi nul que d’aller chez Mamie.

Ce contenu a été publié dans Atelier Parent-Enfant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.