Mistigris et la colombe

Ecrit d’après les dessins de ma fille Cécile et de Nadège, une autre maman

Ma fille m’inspire ce chat, ce matou, Mistigris. Mistigris est un musicien, il fait du jazz, il joue du trombone. C’est son chapeau qui me le prouve. Quand il souffle dans son instrument, ses yeux s’éclairent, des yeux malicieux. Mais que vois-je ? Un nez en forme de coeur ? Mais alors, ce sont des morceaux d’amour qu’il joue ! Il donne sa musique aux autres comme un cadeau qui vous emporte.

De petites oreilles, pour un musicien, ce n’est pas banal. C’est que tout passe par sa bouche, dans son trombone, pour l’amour de la musique, du son. D’ailleurs, ses moustaches sont-elles bien des moustaches ? Ne sont-elles pas plutôt cette chaude musique de romance qui s’échappe sur les côtés ?

Mistigris rencontre une colombe. Cette colombe est habillée d’un instrument inconnu : des petites touches le long de ses ailes, qui cliquètent, s’entrechoquent au contact du vent. C’est une douce mélopée au rythme de l’air. Mistigris ajuste son trombone et accompagne la colombe.

Ce contenu a été publié dans Atelier Parent-Enfant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.