Un Piège dans les bois

 

Nymphe des bois à l’origine incertaine

Tu trempes dans le bassin, l’attitude sereine

Autour de toi, des arbres à perte de vue

Des collines verdoyantes, un vide éperdu

Concentrée sur ta tâche, rien ne peut divertir,

Tes paumes caressant l’eau, tu pourrais bien séduire

 

Le chasseur caché qui ne cherche plus la biche

Tapis derrière un arbre, ton regard se fiche

Tout au fond de ses yeux jusqu’à son cœur battant

Et oui tu l’as touché, c’est un amour naissant.

 

Comme si de rien était, tu profites de l’eau

Le beau temps, le soleil, son contact sur ta peau

Transi d’un vif effroi, l’homme est paralysé

Tes cheveux en cascade l’ont bien sûr renversé

 

Au sol agonisant, il ne peut pas crier

Tu n’as pas l’intention d’aller vite le sauver

Le parfum de sa peur enivre déjà ton dieu

De son obscure grotte, il s’élance dans les cieux

Retombe sur la terre pour bientôt se repaître

 

Tu t’enfuis en courant pour ne plus reparaître

Ton méfait accompli revient ton vrai visage

Sortilège de tes yeux tout noirs et sauvages

 

Ses pupilles malicieuses lancent des éclats d’argent

La récolte est fructueuse, c’est un printemps sanglant

Il avance à tâtons, sa proie dans le viseur

Sa friandise l’attend, cet homme-là quelle senteur !

 

Le ciel tourne à l’orage et le vert s’obscurcit

Il va falloir faire vite, la viande s’attendrit

Les dents bien aiguisées, il vient se rapprocher

Lorsque surgit soudain une ombre à son dîner

 

La nymphe déchue rejoint enfin son complice

Il n’en croit pas ses yeux, fidèle adoratrice

 

Avance à ses côtés le roi de la forêt

Les bois de l’animal s’enfoncent dans sa chair

Ce n’était pas un dieu, c’était un homme de pierre

Soudain il ressuscite le supplicié perdu

 

C’était un sacré piège, le faux dieu n’a rien vu

Coup de grâce lui est porté, ne mange plus personne

 

Le chasseur et la nymphe poursuivent leur journée

Les yeux noirs et la lance pour nous débarrasser

Des géants dont les pas dans le monde résonnent

 

 

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier, Les ateliers d'écriture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.