Riquet à la houppe, d’Amélie Nothomb

C’est l’histoire croisée de deux enfants, Déodat le laid et Trémières la belle. Nous suivons leurs fortune et infortune d’être né pas beau ou trop belle. Avec beaucoup d’humour, Amélie Nothomb ose des situations cocasses, ou encore dire ce que l’on pense.

Par exemple, elle prête à la tante Epziba la gentille attention suivante,  adressée à la mère de Déodat :

Non, je veux dire, tu te remets d’avoir un gosse aussi vilain ?

Ce contenu a été publié dans Livres aimés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.