Avoir ou être

« Je suis rien » : disait l’homme à la radio. « Et je n’ai rien. Je suis tout et j’ai tout ! » : reprit-il.

Mon esprit vagabonda. Il y a des petits « rien » qui changent tout et des « tout » qui ne changent rien. J’avais tout et je n’étais rien, rien de plus que moi. Mais être soi, c’est avoir tout, sans rien.

La voix de l’homme reprit : « je suis ce que je peux, j’ai ce que je veux ».

Je me dis, non ! J’ai ce que je peux, je suis ce que je veux. Etre et avoir, pouvoir et volonté, quel étrange combat ou quel étrange conflit ? Je suis perdu entre mes besoins et mes désirs, où est l’équilibre ?

La voix de l’homme dit : « Et ayons du courage pour être dans la vie »

Je m’insurge et lui crie : « Ayons de la rage pour avoir la vie »

Mais qui est cet homme qui n’a rien compris à l’être et qui croit avoir tout saisi de lui ?

J’éteins la radio. J’ai les yeux fermés et je me laisse envahir par mes pensées. Un vaste chemin noir s’est ouvert, un goût de vinaigre habite ma bouche. J’avais peur tout à coup de ne pas avoir été assez vigilant aux petits « rien », trop attentif aux « tout », d’avoir voulu être et d’oublier que j’avais la chance d’avoir la vie.

Et voilà aujourd’hui je suis fou, plus fou qu’hier.

7 mars 2019

 

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.