C’est l’été

C’est l’été, le début des vacances. Paul et Jean ont décidé de se lancer à l’aventure. Les parents sont d’accord. Ils sont tout sourire. Du balcon, ils assistent au départ des garçons. En bas, ils sont prêts à partir sur les routes. Chacun à équiper son vélo. Paul a ajouté de grosses sacoches. Jean a attelé une petite remorque. Ils vont rejoindre des copains à Dieppe pour camper. Il transporte la tente de toile empruntée aux parents. Tous deux partent pour la première fois sans leurs familles. Ils se sentent fiers, grandis d’un coup. Au fond d’eux-mêmes, il y a aussi un peu de crainte. Vont-ils bien s’entendre ? Sauront-ils s’organiser ? Pour l’instant, ils sont joyeux, avides de découvertes. La mer, ils ne l’ont jamais vue. Il l’imagine au travers des lectures qu’ils ont faites. Ils ne connaissent pas encore son immense étale jusqu’à l’horizon, ses vagues blanches d’écume, son odeur et sa fureur pendant les tempêtes. Les grands parents de Paul les attendent, ils camperont dans leur pré, à côté du jardin potager, à l’ombre des pommiers. Le progrès n’a pas encore touché cette campagne où l’on vit au rythme de la nature et des saisons. Le confort y est rudimentaire. L’eau se tire à la pompe, elle coule froide dehors dans un grand baquet et les WC sont dans la cours. Jean, le gars de la ville risque d’être bien dépaysé mais ça fait partie du plaisir de sa découverte. Ils se mettent maintenant en selle et agitent leurs mains pour un dernier au revoir. La route s’ouvre devant eux. Derrière eux, l’immeuble parisien s’éloigne. Les fenêtres se ferment, les rideaux sont tirés. Cette journée à venir sera chaude. C’est l’été.

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.