J’apprends

J’apprends à être pour être avec, vivre et faire vivre ce qui pousse en moi : le déployer, le partager, le donner tel un jardinier.

Mais j’apprends avec consternation que c’est si long de savoir être !  Aussi, suis-je peut-être déjà un peu, qui sait ?

Je compte sur mes doigts 1-2-3-4… encore combien de temps ?

Dis-moi, toi qui m’apprends à apprendre, tu m’as dis que tu partais. Reste encore jusqu’à demain s’il te plaît, le travail est loin d’être terminé et j’ai besoin de toi. J’apprends à voir par tes yeux dans le noir, ton regard est ma carte routière, mon GPS pour me guider vers mon trésor.

Tu dis : « Chut, souffles sur les braises, respires le feu, respires ta terre, vois ton ancre qui te tient droite. Tu guériras de ce désir d’apprendre quand tu comprendras que l’apprentissage se fait en chemin, en tâtant l’expérience, en usant les semelles. Je pars maintenant c’est mieux, je vois que tu es prête, les portes sont ouvertes, le trésor t’attend. N’apprends plus à vivre, vis ! ».

Tatouée à l’encre magique par l’invisible qui se révèle à la chaleur du cœur, j’avance sans plus craindre de ne pas savoir…  Et je change l’ampoule sans besoin de formation.

 

Céline J

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.