La Colère de Joseph

Ci gît là le lilas las.

L’on disait lascivement qu’il était laid

Sur l’île lointaine qu’il habitait.

Sage pourtant il paraissait

Aux yeux des moines qui l’entretenaient.

Ses pétales blancs retombaient platement

Comme des cheveux un jour de pluie.

Son air rabougri lui valaient des quolibets

Qu’on lui servait sur un plateau.

Se balançant au gré du vent, il s’en fichait.

Seules ses racines pour lui comptaient.

Elles s’enfonçaient loin dans la terre

Proches des fraises et des pissenlits.

Leurs ondes obscures se comprenaient.

Ce n’était pas une histoire de prêtre,

Mais de nature, des hommes – secrète.

Une liaison absurde suffit à l’écraser;

Ses branches arrachées, ses pétales éparses,

Le jour où Joseph attrapa le cafard.

Le ciel lui tomba sur la tête

Lorsque Lia embrassa son camarade.

Les frères ne purent rien contre cet élan de chair,

Et le doute s’installa dans le cœur de Joseph.

Pris de malaise, il commença par vomir,

Puis de colère, il cessa de gémir.

Courant hors de la nef,

Il se rua au jardin.

Là sur la colline, il regarda au loin :

Dieu que cet arbuste était vilain !

Autant que lui peut-être puisqu’elle l’avait quitté…

N’ayant pas le courage de se jeter en bas –

Ou sachant pertinemment que le mal allait passer –

La tête glacée et l’âme nue

Il s’en prit à cet être qui lui faisait horreur.

Sous les rayons de lune, dans un cri muet,

A jamais disparurent la sagesse et la laideur.

Ci gît là le lilas las.

Sa présence invisible grignote les pissenlits par la racine.

A propos Elise V

Auteur et artiste visuel née en 1990. Vit et travaille en région parisienne. Participe aux ateliers sous les toits depuis janvier 2018 pour le plaisir d'écrire et de partager un moment convivial. Publications dans les revues An Amzer Poésie, Bloganozart, Fantasy Art & studies et dans les ouvrages collectifs A-Marée (2015), Encuentro (2014), Bloganozart Editions, Les Fiches Canasucre volume I (2014) éditions Canasucre Productions. Parution en 2015 de Jacques Cauda, in Cauda venenum aux éditions Jacques Flament, biographie du peintre et écrivain Jacques Cauda, en co-écriture.
Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.