Traces

Traces- mot aux multiples acceptions.

Je découvre avec un peu de colère les traces de doigts des enfants sur le canapé du salon. Traces colorées de peinture. Je suis furieuse mais très vite je sors le drapeau blanc, nous avons passé, ensemble, un si bel après-midi. Et puis, des traces, nous en avons laissés dans la forêt lors de notre ballade. La pluie avait tout détrempé et les traces profondes de nos pas sont restées, témoignages de notre passage.

Les traces, nous les avons photographiées l’été dernier sur la plage dans le sable mouillé. Des grandes, des petites, de toutes petites, celles des hommes, celles de animaux. Un jeu, avec les enfants, toujours le jeu !

C’était la même chose au Canada dans les parcs nationaux, lorsque nous nous promenions. Nous surveillions les chemins de peur de croiser un ours et lorsque les traces étaient trop fraiches, nous faisions du bruit pour le prévenir de notre présence : des traces sonores cette fois.

Et puis il existe d’autres traces, invisibles. Celles qui nous parlent du passé, celles de ceux qui nous ont précédés, celles qui se signalent d’un coup – petit moment d’éternité. Elles sont souvent douloureuses, petites cicatrices qui démangent de temps en temps. D’autres font du bien et mettent de bonne humeur.

Petits cailloux au fond du torrent, toutes ces traces nous construisent et nous font devenir.

Allez, je vais prendre ma gomme et effacer toute trace de ce texte, je vais le réécrire, ajouter un chapitre, en faire une nouvelle, l’offrir, laisser une trace…

Hélène W

 

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.