Neige d’encre

Je marche dans la neige, dans cette lente procession vêtue de gris et de noir. Mes pas s’enfoncent sans bruit dans la poudre glacée. Devant moi, au dessus, en surplomb, la roche lointaine nous attend. Le ciel est noir, sans étoiles. Le bas de mon manteau traine sur le sol, s’enroulant détrempé autour de mes jambes. Je fixe les pieds de celui qui marche devant moi, et j’essaye de placer mes pas dans les siens pour épargner mes efforts. Le vent siffle, et malgré ma capuche relevée, je sens des aiguilles de gel venir frapper mon visage. Ma respiration forme une brume devant ma bouche et mon nez, l’air froid vient brûler jusque dans ma poitrine. La montagne est blanche, et la nuit noire. Pas de lune pour éclairer notre lente progression. Je ne suis plus qu’une ombre parmi les ombres, une silhouette en grisaille dans ce monde sans couleurs mais tout en nuances. Gris, noir, blanc. Je me fonds dans cette buée, je me dissous comme de l’encre dans de l’eau, et la neige recouvrira mes pas.

Ce contenu a été publié dans Atelier d'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.