Les diapos

Elle, c’était ma mère, dans sa jeunesse. Un temps révolu. On dirait une extra-terrestre.

Là, ils sont avec mon père, je ne suis pas encore née, enfin ça ne saurait tarder à priori. C’est à Genève. Ils adoraient Genève.

Ah oui, je me souviens de ce tableau….ma grand-mère aimait peindre à ses heures perdues. Elle l’avait offert à ma mère car elle savait que mon père le trouvait hideux!

La cueillette aux champignons! Mon moment préféré! On partait tôt le matin,  » Bonnet, gants et un coup de rouge surtout » me disait le grand-père.

Ici, c’est mon premier amour, Jean. Il m’en a fait du mal celui-là…..ou bien était-ce moi?
On oublie beaucoup de choses avec le temps tu sais.

Alors là tu vois c’est quand j’ai fait du nu. Les études ça coûtaient chères. C’était bien payé et j’étais bien roulée!

Cette porte….cette porte! Je te raconte pas tout mais sache que tu as été conçu derrière cette porte. Eté 92. Lisbonne. Grosse chaleur!

Ca c’est Momo, ton oncle. Il est tombé raide dingue d’une Italienne à 18 ans, on l’a plus jamais revue depuis. Ingrat de frère.

Dans la vie tu vois, ce qui est le plus important, c’est de voir le verre à moitié plein, toujours, et d’être bon avec les gens surtout. Et puis, « le coup de rouge » comme disait le grand père.
Des fois je me demande si c’est pas moi l’extra-terrestre…

Ce contenu a été publié dans Atelier Découverte. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.