Johanna, Julia, Robert, et moi… et toi

Je suis entrée sans hésiter dans le salon. J’en avais assez de papillonner d’un institut à l’autre en quête de caresses 5 étoiles.

Tant pis s’il boude parce que j’ai décliné son invitation au festival de fantaisie et humour.

J’ai repensé à mon choix toute la nuit. Le bouche à oreille a été mon allié.

« Va voir Robert, il est top ! »

Dans la salle d’attente, je me repasse le film. Je comprends que mon ami m’ait fait la gueule ; sa vieille tristesse de l’homme jaloux était ressortie avec plus de force encore. Il y a 6 mois, je l’avais submergé avec le massage californien de Johanna. Le mois d’après, je le saoulais avec le soin balinais de Julia. Et là, je l’avais bassiné avec la future séance de shiatsu chez Robert . Il m’avais regardée de travers ; le prénom masculin le faisait tiquer.

– Tu vas te foutre à poil devant un autre ?

– Mais non, chouchou, le shiatsu, c’est habillé.

Il n’était pas convaincu.

– Tu veux essayer, pour être rassuré ?

– Moi ? Payer pour me faire tripoter ? JAMAIS !

Le praticien m’appelle. Je reviens au présent.

 

Sur le même thème

http://lateliersouslestoits.free.fr/blog/index.php/2018/ateliers-ecriture/atelier-papillon/ramoussez-moi/

http://lateliersouslestoits.free.fr/blog/index.php/2018/ateliers-ecriture/atelier-papillon/pour-un-massage/

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.