Les ténèbres lumineuses de mon âme

Plus je m’enfonçais dans cette forêt tropicale, plus je me sentais envahie par les ténèbres de mon âme. La peur me pénétrait tout comme l’humidité pesante, propre aux régions équatoriales. Le vert émeraude de la végétation luxuriante ne suffisait pas à me ramener à la clarté. Les yeux facétieux des lémuriens me rappelaient qu’il y a de la beauté dans la vie et pourtant, rien à faire : mon esprit restait prisonnier des ténèbres, prisonnier de cette canopée si dense que seuls quelques traits de lumière parvenaient à la percer.
Traits de lumière… je réalise alors qu’au plus profond des ténèbres de mon âme, des étincelles annoncent la lueur. Au plus profond du noir se trouve toujours la lumière. L’obsidienne brille, les œuvres noires de Soulages font jaillir l’éclat de leurs sillons. Soulages a su représenter la noirceur de mon âme et les scintillements qui l’habitent. Parmi ses œuvres fascinantes, l’une d’elles en particulier m’a appelée, attirée, hypnotisée. Lorsque j’ai découvert sont titre, « 2 décembre 1985 », quelle ne fut pas ma surprise de la savoir composée le jour de mon 12e anniversaire. Depuis que le noir de mes yeux s’est posé sur le noir de ce tableau, il hante mes pensées. Il me plonge dans le noir profond de l’univers sans lequel nous ne verrions pas la lumière des étoiles. Merci Pierre Soulages, dans ce noir merveilleux que vous avez créé, je choisis la lumière de la vie.

  2 décembre 1985 de Pierre Soulages

A propos Dominique Lv

Avions, karaté, photographie, psychologie, voyages... telles sont les passions qui m'animent depuis des dizaines d'années. Aujourd'hui, l'écriture vient s'ajouter à la liste...
Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.